Roatan Honduras/Islas De La Bahia Honduras

Click here to edit subtitle

Au cœur d’une des grandes formations coralliennes du monde

Imaginez un instant un petit archipel des Caraïbes offrant de fabuleuses occasions de plongée, de belles plages sablonneuses, des palmiers ondulant au gré des vents, une luxuriante végétation de montagne, un vaste choix d’hôtels et de restaurants, et le tout, miracle d’entre les miracles, à des prix modérés... c’est ce que vous offrent Roatán et les Islas de la Bahía, au Honduras!


Géographiquement parlant...

Les Islas de la Bahía se composent de trois îles principales et de nombreux îlots, tous regroupés à une distance de la côte nord hondurienne variant entre 35 et 60 km. Roatán est de loin la plus grande et la plus variée de toutes. Longue et étroite, elle fait plus de 40 km sur à peine 2 à 4 km, et sa population est d’environ 20 000 âmes. Elle offre en outre certaines des plus belles plages des îles.


Survol/Attraits

Roatán, la plus grande des Islas de la Bahía, présente également la plus grande variété d’attraits. La ville de Coxen Hole, sur la côte méridionale de l’île en direction ouest, est l’endroit où la plupart des visiteurs découvrent un premier aperçu de Roatán. Il s’agit du principal centre de commerce, où l’on peut changer de l’argent, faire son épicerie, acheter ses billets de traversier ou d’avion, renouveler ses documents d’immigration et s’acquitter de diverses autres tâches pratiques. La ville elle-même ne présente que peu d’intérêt, bien qu’il vaille la peine de faire une balade dans la rue principale et autour du marché public, 

que deux rues séparent de celle-ci.


Plusieurs villages s’étendent à l’est, entre autres French Harbour et Oak Ridge, qui abritent la majeure partie de la flottille de pêche de Roatán, mais aussi des complexes balnéaires. Oak Ridge, qui s’imprègne d’une atmosphère toute caribéenne et possède un port où s’affairent de petits bateaux de pêche et de passagers, s’impose sans doute comme le plus 


pittoresque des villages de Roatán.

Tout près, du côté nord de l’île, se trouve le village garifuna de Punta Gorda; ses maisons et autres structures s’alignent en une étroite bande le long de la plage, suivant la tradition garifuna. À l’est de ce village, l’île demeure très peu peuplée./C’est à l’ouest de Coxen Hole que la plupart des plus récents développements ont eu lieu. Sandy Bay accueille ainsi plusieurs complexes hôteliers haut de gamme, tandis que, plus à l’ouest, s’étendent les environs du très animé West End, avec son long littoral sablonneux et son vaste choix de lieux d’hébergement de catégories intermédiaire et petit budget./Au sud de West End, dans une partie de l’île qu’on peut rejoindre par bateau-taxi et qui a été rendue accessible par une route qui serpente à l’intérieur des terres derrière les collines côtières, se trouve West Bay, plutôt tranquille, malgré sa plage particulièrement splendide et son animation touristique. Même si son nom laisse croire le contraire, 


le Tabayana Beach Resort de West Bay n’est pas un hôtel, mais plutôt une plage flanquée d’une aire de pique-nique d’abord et avant tout destinée aux passagers des paquebots de croisière et aux hôtes de l’Anthony’s Key Resort, qui en assure la gestion. Cette vaste étendue de plage et de forêt recèle un restaurant, plusieurs boutiques, un centre de plongée et plusieurs constructions rustiques, même s’il arrive souvent qu’on n’y trouve personne d’autre que le personnel des lieux.


Le jardin botanique Carambola abrite une grande variété d’arbres et de plantes exotiques. Des trottoirs conduisent les visiteurs à travers des massifs de plantes en fleurs, d’orchidées, de fougères, d’épices, d’arbres fruitiers et de feuillus, parmi lesquels l’acajou du Honduras. Une randonnée facile d’une vingtaine de minutes permet d’atteindre le sommet du mont Carambola; chemin faisant, vous croiserez des zones de reproduction d’iguanes et de perroquets, et jouirez de belles vues une fois parvenu au sommet (entre autres, une perspective intéressante sur les formations coralliennes).


Le petit Roatán Museum présente quelques pièces préhispaniques de même que des objets fabriqués et des dioramas sur la période coloniale. Mais la majorité des visiteurs vient surtout assister aux spectacles de dauphins de l’Institute for Marine Sciences. Vous pourrez même vous baigner avec les dauphins à certaines heures ou plonger en leur compagnie.

Les plages


West Bay Beach, une longue et large plage de sable blanc située non loin au-delà de West End, est ombragée par des palmiers - récemment affectés d’une maladie, ils ont été remplacés par de jeunes palmiers qui font 2 m de haut -, et elle est à juste "titre" l’une des plus populaires des îles. Vous pouvez vous y rendre à pied par un sentier longeant le rivage, mais le trajet se fait mieux en bateau-taxi.


Dans la partie est de l’île, vous trouverez une belle plage à Half Point Bay, près d’Oak Ridge. Plus à l’est s’étend Port Royal, qui possède les restes d’une forteresse et une magnifique plage pratiquement déserte où certains font du nudisme.

Les sites de plongéePour les amateurs de plongée sous-marine, les Islas de la Bahía sont un véritable paradis.

Une bonne variété de sites de plongée autour de Roatán s’avère ponctuée de parois verticales, de dérives, de grottes, de canyons et de formations aussi bien profondes que peu profondes. Il y a aussi des épaves près de French Harbour. La majorité des sites ne se trouve qu’à courte distance du rivage en bateau.


Certains des plus beaux sites sont situés tout près d’Oak Ridge, dans la partie est de l’île. L’un des plus spectaculaires,Calvin’s Crack, présente une ouverture dans le récif où foisonnent les homards, les crabes géants, les poissons-globes, les requins, les lamproies tachetées et les murènes vertes.


Près de West End, un site connu sous le nom de La Punta présente une longue plate-forme balayée par des courants assez forts pour vous laisser dériver. Le corail est en bon état, et l’on peut y admirer toutes sortes de poissons. Le West End Wallvarie d’une profondeur de 15 m à une profondeur de 45 m et permet d’observer différentes espèces de requins (on dit qu’ils ont amplement de nourriture et qu’ils ne s’intéressent pas aux plongeurs). Quant à Pablo’s Place, il recèle de magnifiques parois coralliennes et une abondance d’éponges cylindriques à moins de 25 m de profondeur.


Sorties

L’activité nocturne dans les Islas de la Bahía gravite autour des restaurants et des bars. Les événements culturels sont rares et espacés, bien que certains restaurants offrent à l’occasion des projections vidéo. Quoi qu’il en soit, s’il se produit quelque chose de spécial (entre autres à West End), vous le verrez normalement annoncé plusieurs jours à l’avance. Enfin, une ou deux discothèques ont sporadiquement pignon sur rue à Roatán.